Blog : mes 7 conseils contre l’angoisse de la page blanche

Accueil/Ecrire pour le web, Vie d'entrepreneur/Blog : mes 7 conseils contre l’angoisse de la page blanche

Tenir un blog professionnel permet de s’attirer de nouveaux clients, par la mise en avant de ses propres compétences.
Mais, pour être efficace, l’exercice exige une parfaite régularité. Comment éviter la panne de sujets et l’angoisse de la page blanche? Suivez mes conseils pour envisager la tâche en toute sérénité.

1 – Limitez la longueur de vos articles

Pour tenir un bon blog professionnel, rien ne sert d’écrire des articles interminables deux à trois fois par an. Pour conquérir de fidèles lecteurs, il vaut mieux publier des articles le plus fréquemment et régulièrement possible, quitte à écrire des textes limités à 300 mots (c’est le minimum exigé pour un bon référencement dans Google). En vous forçant à limiter la longueur de vos textes, vous vous retrouverez obligé de limiter aussi leur contenu. Cela vous amènera naturellement à garder des informations de côté, à diffuser plus tard, dans de prochains articles.

2 – Consacrez du temps à la réflexion

Ce n’est pas au moment de devoir à tout prix publier un article, quand on se trouve « au pied du mur », qu’on est le meilleur pour trouver une idée de sujet. Ménagez-vous une plage de temps pour vous consacrer à la recherche d’une dizaine de sujets, et non d’un seul. Vous vous constituerez ainsi une liste d’articles à écrire prochainement, ce qui vous permettra d’anticiper sur vos prochaines publications. Consacrer deux heures de temps, chaque mois, à la recherche de nouvelles idées ne vous apparaîtra bientôt plus comme une contrainte, mais comme une tâche utile, efficace pour votre organisation, et rassurante.

3 – Ne cherchez pas une seule idée

Il est évidemment plus rentable de consacrer du temps à la recherche de dix sujets, pour vos dix prochains articles, que pour une seule publication. Mais vous découvrirez ensuite par vous-même qu’une idée, ô miracle, ne vient jamais seule. C’est en développant une idée que d’autres viennent pointer leur nez, car de nombreux sujets sont liés les uns aux autres. L’un peut découler logiquement d’un autre. Un autre encore peut constituer la suite d’un premier. Un suivant peut être le développement d’un point abordé superficiellement dans un article précédent… Ces mécanismes deviendront, avec l’habitude, de plus en plus naturels pour vous.

4 – Ne visez pas l’originalité à tout prix

Même si cela peut vous paraître étonnant, les articles les plus lus traitent souvent les sujets les plus simples, et non pas forcément les idées les plus originales ou les thèmes les plus pointus. Les informations qui vous semblent les plus évidentes et les plus allant de soi peuvent très bien être perçues comme très instructives, voire passionnantes, pour vos lecteurs, aussi inattendu que cela puisse paraître à vos yeux. Ne cherchez donc pas midi à quatorze heures, et commencez par traiter des sujets simples, peut-être basiques pour vous, mais que vos lecteurs seront certainement ravis de lire, eux qui n’exercent ni le même métier ni les mêmes compétences que vous. Vous pourrez ainsi vous « faire la main » avec des sujets qui vous sembleront faciles à traiter, ce qui vous encouragera à continuer. Et n’oubliez pas que plus vous écrirez simple, plus vous aurez de chances d’être lu.

5 – Écrivez… Pour vos clients !

Cherchez, avant tout, des informations utiles pour vos clients. Vous n’écrivez ni pour vous-même, ni pour vos partenaires, encore moins pour vos concurrents. Pour trouver des idées de sujets, mettez-vous à la place de ceux qui s’intéressent à vos produits ou services, et remettez-vous en mémoire les points sur lesquels ils vous interrogent ou qu’ils vous demandent d’expliquer ou d’éclaircir, en ce qui concerne votre métier, votre champ de compétences, votre offre… Vous pourrez ainsi mettre en place ce qu’on appelle une ligne éditoriale, adaptée aux attentes de vos lecteurs.

6 – Définissez bien vos sujets

Il ne suffit pas de trouver une idée à développer pour définir un sujet d’article. L’angle d’attaque est tout aussi important. Vous découvrirez qu’il existe une dizaine de manières, voire plus, de traiter un sujet! Par exemple, imaginons que vous souhaitiez parler de la location de studios à Paris. Vous ne présenterez pas le sujet de la même manière, et vous n’apporterez pas du tout les mêmes informations si vous vous adressez à des propriétaires de biens immobiliers, ou si vous souhaitez conseiller des étudiants en recherche de logement… Ce simple thème ne suffit donc pas à constituer une idée de sujet. Précisez rigoureusement le contenu de votre futur article afin de dégager un fil conducteur. Cela  vous évitera bien des tâtonnements au moment de vous mettre à écrire, et cela vous fera gagner un temps précieux.

7 – Élaborez un planning éditorial

Quand vous disposez enfin, noir sur blanc, d’une liste de dix ou douze prochains articles, mettez en place un calendrier de rédaction et de parution. Vous pouvez, par exemple, réserver une demi-journée à la rédaction de deux articles, que vous mettrez en ligne plus tard, à des dates prédéfinies, une fois par semaine ou deux fois par mois, par exemple. Cela vous aidera à vous organiser et à anticiper sur vos prochaines tâches. Cela vous permettra aussi d’annoncer à vos lecteurs le sujet de chaque prochain article. Et l’angoisse de vous retrouver face à une page blanche ne sera plus qu’un mauvais souvenir…

Dans mon prochain article, je vous apprendrai comment réussir votre pitch en 1 minute, top chrono!

Lecteur du prochain article

Envoi

Photo : Fotolia

2017-03-02T18:12:19+00:00 2 mars 2017|Ecrire pour le web, Vie d'entrepreneur|

Laisser un commentaire