Les recettes pour garder le moral pendant vos relations médias

Accueil/Relations médias/Les recettes pour garder le moral pendant vos relations médias

Pas facile de rester positif tout au long de ses relations avec la presse. Il existe cependant des «recettes» pour garder le moral au beau fixe.

Si vous êtes en panne d’information…

Vous ne parvenez pas à définir l’information qui sera utile aux journalistes que vous visez? Ne restez pas seul avec vos interrogations! Demandez conseil autour de vous, en prenant soin de consulter des personnes très différentes selon leur âge, leur activité ou profession, leur position par rapport à vous. Vos proches peuvent être de bon conseil, mais aussi vos partenaires, vos fournisseurs, vos clients… Et observez aussi ce que font vos concurrents. Évidemment, un professionnel en relations presse – comme moi-même – saura vous conseiller et vous accompagner.

Si vous jugez l’objectif hors de votre portée…

Quand on se lance pour la première fois dans des relations avec la presse, il est conseillé de ne pas placer la barre trop haut. Commencez par viser un nombre réduit de médias et choisissez vos favoris, ou bien ceux qui vous semblent les plus faciles à approcher. Envoyez une information que vous avez vraiment envie de développer, qui concerne, par exemple, l’aspect que vous préférez dans votre activité et avec lequel vous êtes le plus à l’aise. Donnez-vous aussi du temps: peut-être que vous n’êtes, pour l’instant, tout simplement pas prêt à prendre la parole… Ne vous lancez pas dans quelque chose de compliqué à mettre en œuvre, mais dans un projet à votre portée. L’idéal est d’envisager les relations avec la presse comme un jeu, un défi sympathique que vous vous lancez à vous-même.

Si vous désespérez d’attirer l’attention d’un journaliste…

N’oubliez pas de raisonner «gagnant-gagnant»: vous avez besoin du journaliste, et vous devez faire en sorte que lui aussi ait besoin de vous. Si vos envois d’informations ne donnent lieu à aucun retour de la part des journalistes, cela signifie que vos informations ne les intéressent pas. Mais ce n’est pas du tout votre personne qui est en cause, encore moins votre activité. C’est seulement votre message qu’il faut revoir et, là encore, un professionnel peut vous aider. Réexaminez les médias qui vous intéressent: à qui s’adressent-ils, de quoi parlent-ils, et pourquoi? Souvenez-vous qu’il ne s’agit pas de quémander un article à un média: vous serez orienté directement vers le service publicité! Mettez-vous plutôt dans la peau de quelqu’un qui va rendre service à un journaliste en lui apportant une bonne info.

Si vous vous sentez inefficace…

Ne croyez pas que c’est uniquement de votre fait si un journaliste ne vous a pas contacté. Ce peut être en raison d’un planning de rédaction surchargé, ou bien parce que le journaliste a eu d’autre sujets à traiter, ou bien parce que l’information que vous avez envoyée est arrivée trop tôt ou trop tard, à un moment où le journaliste s’est intéressé à d’autres sujets… Donnez-vous du temps pour y arriver! Les relations presse s’envisagent dans la durée, et rien ne vous empêche de persévérer et de continuer à envoyer de nouvelles informations. Un communiqué ou un dossier de presse transmis reste une communication établie. Un journaliste frileux peut changer d’avis en recevant régulièrement de votre part de nouvelles informations. Vous pouvez même créer un rendez-vous récurrent et envoyer à vos médias favoris votre actualité sur un thème prédéfini comme «le chiffre du mois» ou «le produit du mois»…

Si les relations presse vous prennent trop de temps…

C’est vrai, les relations avec les médias demandent beaucoup de temps et d’énergie. Cependant, dans un monde où la communication utilise aujourd’hui des canaux de plus en plus nombreux, sur les réseaux sociaux notamment, les relations presse ne constituent qu’une petite partie de votre communication. Englobez-la dans votre communication globale et ne réservez pas vos informations aux seuls journalistes! Utilisez aussi les réseaux sociaux pour diffuser vos informations, tout comme, quand vous organisez un événement, vous ne le réservez pas à la presse. Vous en tirerez ainsi d’autres avantages que des parutions: une visibilité accrue, une notoriété plus grande.

Si vous vous sentez seul…

Si votre solitude de chef d’entreprise vous est difficile à vivre dans votre opération de relations presse, faites-vous accompagner par un professionnel qui saura vous guider et vous conseiller. Il vous apportera une méthode, vous proposera une stratégie, et vous lui déléguerez les tâches opérationnelles: création des outils, actions d’envois, de relances, de suivi. Gardez néanmoins en tête que votre solitude est aussi votre liberté. Vous avez la chance de bénéficier d’une souplesse que n’ont pas les grandes structures. Vous seul décidez. Profitez-en… Pour garder le sourire!

Dans mon prochain article, ce sera au tour de la notion de reconnaissance (dans le monde de l’entreprise) d’être passée au crible…

Lecteur du prochain article

Envoi

Photo : Fotolia

2016-12-27T20:03:39+00:00 18 novembre 2016|Relations médias|

Laisser un commentaire