Quelles informations envoyer aux journalistes ?

Accueil/Relations médias/Quelles informations envoyer aux journalistes ?

Entrepreneurs, quelles informations allez-vous envoyer aux journalistes utiles à votre business ? Allez, je vous aide…

Comme vous êtes un(e) lecteur(trice) fidèle de mon blog, vous avez déjà bien en tête qu’il faut aller à l’essentiel, faire court, ne pas se perdre dans les détails. Qu’il faut frapper «juste et bien»! Autrement dit, trouver une info, juste une, cela suffit! Mais une bonne…

Vous savez aussi, bien sûr, que le journaliste reçoit énormément d’informations chaque jour, qu’il manque cruellement de temps pour les examiner, et qu’il se retrouve obligé de faire un tri. Vous devrez donc être clair et direct, et vous différencier en proposant une information vraiment pertinente!

Vous savez aussi, évidemment, qu’un journaliste aime la nouveauté. C’est déjà un bon point pour vous: s’il ne vous connaît pas, vous ÊTES la nouveauté.

Gardez en tête que le journaliste a besoin d’informations, donc qu’il passe son temps à en chercher: c’est son métier d’en trouver et d’en diffuser. Envisagez donc l’information que vous allez lui envoyer comme un don. Cherchez l’information qui sera utile au journaliste que vous visez.

Vous pouvez partir de ce qui vous différencie en particulier de vos concurrents, car les journalistes aiment l’innovation. Ou bien de ce que savez de votre marché. Vous voilà toujours en panne d’idée? Pas de panique!

Pour trouver une idée d’information à envoyer, examinez attentivement les médias que vous ciblez. Il vous faut identifier une info qui intéressera leurs lecteurs/auditeurs. Mettez-vous à leur place et demandez-vous pourquoi vous lisez ce média, ce que vous attendez de lui, quelles informations vous recherchez quand vous le parcourez.

Plus vous lirez, écouterez, visionnerez les médias que vous ciblez, plus vous serez à même de reconnaître le type d’information intéressante pour eux, c’est-à-dire pour leurs lecteurs/auditeurs. Mais attention à ne pas écrire un article à la place du journaliste! Ce serait une perte de temps et d’énergie.

Si vous ciblez différentes familles de médias (bravo!), vous vous apercevrez que vous ne pourrez pas envoyer la même info à tous… Par exemple, si vous exercez une activité dans la mode, vous n’enverrez pas la même info à la presse professionnelle et à la presse féminine.

Et maintenant, un exemple concret.

Imaginons que vous vous lancez dans une activité de restauration: vous avez créé un food truck rose qui ne vend que des aliments roses (rêvons un peu…). Vous allez cibler à la fois les journalistes culinaires et les journalistes intéressés par l’entrepreneuriat. Enverrez-vous la même information à tous les journalistes? Non!

Les journalistes culinaires attendront des informations sur l’originalité de votre offre, la qualité de vos produits, leur origine, votre savoir-faire, votre grain de folie… Ils attendront des informations utiles au consommateur, c’est-à-dire à vos clients potentiels.

Tandis que les journalistes qui s’intéressent à l’entrepreneuriat auront envie d’en savoir plus sur le marché des food trucks, et ils en viendront à parler de vous comme d’une entreprise qui a su se différencier, comme d’un modèle d’entrepreneur. Ils seront, certes, aussi intéressés par votre grain de folie, mais d’un point de vue «business».

Votre accroche ne sera donc pas tout à fait la même. Pour les journalistes culinaires: «Le food truck [votre marque] fait goûter mille saveurs en rose». Pour les journalistes intéressés par les entrepreneurs: «[Votre marque] innove sur le marché des food trucks avec des menus 100% roses».

Surtout, vous ne développerez pas votre information de la même manière. Pour les journalistes culinaires, vous présenterez votre offre dans le détail: vos produits, vos menus, vos tarifs… Pour les journalistes intéressés par l’entrepreneuriat, vous apporterez des informations sur le marché des food trucks et vous mettrez l’accent sur votre différence, votre cible de clients…

Rien ne vous interdit de procéder par étapes et de vous consacrer d’abord à une première famille de médias, puis à une autre. Commencez par trouver un angle d’attaque pour la catégorie de médias qui vous attire le plus ou qui est prioritaire dans votre stratégie de notoriété. Préférez-vous être connu d’abord par vos consommateurs finaux? Ou bien souhaitez-vous gagner en crédibilité pour mettre en confiance des partenaires, demander un financement?

La recherche d’une idée d’actualité demande ainsi de la réflexion, de l’imagination, voire de la créativité. À vous de jouer!

Dans mon prochain article, ce sera au tour de la notion de reconnaissance (dans le monde de l’entreprise) d’être passée au crible…

Lecteur du prochain article

Envoi

Photo : Fotolia

2016-12-27T18:33:18+00:00 10 octobre 2016|Relations médias|

Laisser un commentaire